Les types d'édition

    18/06/2019

Publié par Aquiprint | Catégories : Aquiprint , Edition

Les types d'édition

Publier son livre dans une maison d’édition reconnue et rencontrer un succès qui fait de l’ouvrage un best-seller, qui, parmi les passionnés d’écriture, n’en a jamais rêvé ? L’édition « traditionnelle » n’est malheureusement pas toujours accessible, mais après tout, pourquoi pas vous ?

L’édition « traditionnelle »

Le choix

Chaque maison d’édition possède sa propre ligne éditoriale. Le but n’est pas d’envoyer votre manuscrit à toutes les maisons d’édition pour augmenter vos chances d’être publié(e), mais plutôt de cibler et d’être cohérent(e) dans vos envois dont les frais peuvent vite s’avérer chers. Étudiez bien votre cible. De plus, tous les éditeurs ne fonctionnent pas de façon similaire, certains mettront de côté les tapuscrits qui ne respectent pas la mise en page qui leur est propre. D’autres imposent des envois par e-mail en format .pdf. Ainsi, vous aurez compris qu’il serait irrationnel d’adresser votre roman aux éditions Nathan, maison spécialisée dans la publication de manuels scolaires ! Une maison d’édition, c’est aussi un ton à respecter.

Le choix est fait

Renseignez-vous sur la mise en page de votre texte, la typographie à utiliser ainsi que sa taille. Accordez les interlignes, les marges et numérotez les pages. Généralement les maisons d’édition qui souhaitent recevoir des manuscrits papier préfèrent des impressions recto. N’hésitez pas à fouiller Internet à la recherche d’éléments qui concernent les éditeurs que vous avez retenus. Accompagnez votre ouvrage d’une lettre de présentation et mettez en avant vos expériences d’auteur ou d’auteure. La sélection étant parfois aléatoire, le tout est de s’armer de patience et… d’y croire ! Dernier petit point à souligner, vos droits d’auteur sont cédés pour une longue, parfois très longue durée. 

Éditer différemment

L’édition à compte d’auteur

Ce type d’édition repose sur le principe suivant : l’auteur paie un éditeur pour que son ouvrage soit publié. Dans les pays anglophones, ces prestations sont nommées « vanity publishers » que nous pouvons traduire par « éditeur amour-propre », qui flatte la vanité des auteurs. Il n’est pas rare que ces éditeurs pâtissent d’une réputation peu flatteuse. En effet, il réalise son bénéfice sur la fabrication de votre ouvrage et les services facturés en amont et en aval : mise en page, réalisation de la couverture, promotion… Si son travail est sérieux et s’il est honnête, l’éditeur à compte d’auteur doit vous proposer une relecture et une correction de votre livre, ainsi que sa promotion et sa distribution, tout est une question de budget. Attention, la facture grimpe rapidement ! 

L’auto-édition

En choisissant ce type d’édition, vous maîtrisez… tout ! Votre budget, votre création, votre promotion, vos canaux de diffusion. Vous conservez vos droits d’auteur et restez l’unique propriétaire intellectuel de votre œuvre, rassurant, non ? 

L’auto-édition demande un travail consciencieux, mais vous y rencontrerez le plaisir de créer un ouvrage qui vous ressemble. Petit bémol, l’auto-édition demande d’être polyvalent. En plus d’écrire, vous devrez relire, mettre en page, communiquer. Vous pouvez aussi être aidé(e), soutenu(e), secondé(e) et rallier votre entourage autour de votre projet ! Et pour l’impression, pas de panique, nous vous conseillons une petite imprimerie familiale en bordure de rocade bordelaise ;)

Partager cet article

Ajouter un commentaire

Vous devez être enregistré
Clic here to registered